Constellations familiales

Screenshot 20200914 190738

constellations familiales: le syndrome du jumeau perdu

Le syndrome du jumeau perdu : quand l’un des deux fœtus meurt au cours de la grossesse. 

Un thème que je travaille régulièrement en constellations familiales.

Cette blessure fondamentale touche plus de monde qu’on ne l’imagine. Un fœtus sur 10 perdrait un jumeau au cours de la grossesse. Cette gémellité peut durer seulement quelques heures, quelques jours, voire quelques semaines. Elle est rarement détectée car elle prend fin en tout début de grossesse, avant la première échographie (d’où la difficulté d’obtenir des chiffres précis).  

La disparition du jumeau peut survenir de trois manières :

- le jumeau est expulsé hors du corps de la mère (comme lors d’une fausse-couche). Principalement lorsque les jumeaux se développaient dans deux poches différentes. La mère peut constater une perte de sang, qui n’est pas toujours identifiée clairement comme la perte d’un embryon. 
- le jumeau mort est absorbé par le placenta, générant souvent un profond écœurement gustatif pour celui qui reste. 
- le jumeau mort est ingéré par le jumeau restant

Dans tous les cas, les conséquences psychologiques sont importantes pour le jumeau restant. Sans en avoir conscience, il peut porter l’impact de cette perte toute sa vie :

- un sentiment de solitude chronique, de vide intérieur
- la peur de se retrouver seul, d’être abandonné
- une difficulté à faire des choix
- des troubles digestifs, des maux de ventre récurrents
- une malformation vertébrale, de type scoliose
- des troubles alimentaires, notamment de l’hyperphagie (« manger pour deux »)
- des envies de sucre exacerbées (pour contrecarrer l’écœurement) 
- un profond sentiment de culpabilité
- une dépendance affective dans son couple, un besoin de vivre des relations exclusives
- un sentiment latent d’attendre quelqu’un, de chercher quelqu’un
- un mal-être intérieur, une tendance à la déprime voire à la dépression
- des migraines à répétition

Les constellations familiales permettent de rouvrir ce temps de gémellité dans ce début de vie intra-utérine : 

Deux fœtus, l’un tout contre l’autre, presque en fusion. C’est lent et doux. Puis d’un instant à l’autre, tout bascule. L’un vient de mourir. Pour le jumeau en question, cette mort est souvent sereine : « J’ai fait le bout de chemin que j’avais à faire. »
Pour l’autre, c’est l'incompréhension : « Qu’est ce qui s’est passé ? Qu’est-ce que j’ai fait ? » S’en suit un profond chagrin, le désespoir de se retrouver seul, la sensation d’être abandonné, délaissé. 

Les constellations familiales permettent ainsi de regarder en face cette blessure, d’en prendre conscience, de la ressentir et de la consoler enfin. C’est un grand soulagement, même une fois adulte, d’apaiser cette souffrance intense subie dans les premiers instants de la vie.

Texte venant de la page facebook: constellations familiales Maelyss Derbier